fbpx
Skip to content Skip to footer

Capill’Care, la marque franco-sénégalaise pour qui l’ayurveda n’a plus aucun secret

“Entreprise innovante, aux produits efficaces et à haute performance”, ainsi se décrit Capill’Care, la marque de produits capillaires pour cheveux texturés créée par la Sénégalaise Yébé Diouf. Et pour cause ! C’est principalement dans la puissance des poudres ayurvédiques que Yébé puise toute la magie de ses produits. Grande visionnaire, son intrépidité et sa curiosité font de Capill’Care, l’une des marques les plus innovantes en matière de produits capillaires.

Gamme Capill’Care
Gamme de produits Capill’Care

Encore jeune et pleine de promesses pour l’avenir, Capill’Care n’a pas manqué d’attirer l’attention des consommateurs avec ses produits 100% naturels et végans. Les influenceuses en parlent et les consommatrices se l’arrachent. A qui est destinée la marque Capill’care ? Pourquoi un tel engouement autour de cette marque ? Quelle est la valeur ajoutée de Capill’care par rapport à la forte concurrence autour des produits capillaires aujourd’hui ? Allez, nous vous embarquons dans l’aventure Capill’Care pour vous apporter ces éléments de réponse.

De patiente souffrant d’alopécie à super woman des cheveux texturés

C’est au Sénégal, terre des champions d’Afrique de la CAN 2021 que Yébé Diouf est née et a grandi avant de s’envoler pour la France continuer ses études supérieures en management international et en finances, dans les grandes écoles en la matière. Titulaire d’une licence en langues étrangères appliquées et de deux autres masters en finance, rien ne prédestinait cette lionne de la Teranga à devenir une référence en matière de produits Capill’Care (capillaires).

Mais en 2015, tout a basculé dans la vie de la jeune femme. Elle qui n’avait jamais eu de soucis capillaires particuliers, souffrait désormais d’alopécie. Cette maladie qui se manifeste par des pertes de cheveux importantes à certains endroits sur la tête et dont souffrent plusieurs femmes autour du monde comme Jada Smith et bien d’autres, touchait désormais Yébé Diouf aux deux tempes. Elle a également connu une perte de poids importante, des périodes de grande fatigue et tout ceci, à la suite d’un stress intense.

Pour résoudre ce problème, la future fondatrice de Capill’Care s’est tournée vers des traitements médicamenteux classiques sans pour autant être satisfaite et tout en subissant des effets secondaires violents. Elle continuait à perdre ses cheveux par poignées, mais à force de persévérance dans sa recherche de solution naturelle et efficace pour venir à bout de son alopécie, elle découvrit la puissance des poudres ayurvédiques. Celles-ci sonnent comme une délivrance et permettent à Yébé de retrouver sainement et petit à petit ses cheveux.

Suite à cet épisode marquant de sa vie de femme, elle décide de donner la possibilité à toutes les femmes aux cheveux texturés comme elle, de renouer avec la beauté naturelle de leur couronne capillaire.

L’ayurveda, au cœur de la puissance des produits Capill’Care

Avant de se lancer dans cette formidable aventure entrepreneuriale, Yébé Diouf s’est d’abord renseignée sur ce qu’était la médecine ayurvédique. La Sénégalaise découvrit que l’ayurveda est un système de guérison millénaire qui met l’accent sur l’équilibre de l’âme et de l’esprit avec l’environnement ainsi que le cosmos. Yébé est ainsi séduite par cette médecine traditionnelle indienne utilisée depuis des milliers d’années.

Ce n’est pas tout, celle qui a été sauvée par les poudres ayurvédiques apprend également que l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) reconnaît l’ayurveda comme un système complet de médecine traditionnelle. Elle lui reconnaît ainsi ses thérapies médicamenteuses, non médicamenteuses, manuelles et spirituelles. C’est ce tampon de l’OMS qui avait d’ailleurs convaincu Yébé à essayer ces poudres naturelles pour traiter son alopécie.

Et enfin, bien que l’OMS reconnaisse l’ayurveda comme une médecine à part entière, l’experte des vertus ayurvédiques qu’est devenue Yébé Diouf se rend compte que cette discipline n’est toujours pas enseignée dans les facultés de médecine. Cela en limite donc la vulgarisation ainsi que la pratique dans les domaines du bien-être, de la détente et de la relaxation. Pour la Sénégalaise, il s’agissait là donc d’un secteur à fort potentiel totalement négligé. C’est ainsi que l’aventure Capill’Care débuta tout doucement, mais sûrement.

Toutefois, avant de penser au lancement de sa marque, Yébé Diouf, forte de ses expériences réussies, a fait d’abord essayer ses produits auprès de bêta testeurs. C’est ainsi qu’elle commença ses formulations pour elle-même et plusieurs autres femmes et hommes qui souffraient de problèmes de perte de cheveux. Tout comme elle, ses bêta testeurs retrouvèrent leur belle chevelure de manière saine et naturelle avec les poudres indiennes. Plus de trous, que des cheveux volumineux, longs et étirables à souhait. Et tout cela, au bout de quelques mois d’utilisation seulement. Sa phase d’expérimentations grandement et fortement validée, Yébé lance officiellement sa marque en 2019 à destination des femmes, des hommes et des enfants de tous âges avec des cheveux texturés. Les produits de Capill’Care hydratent les cheveux, ralentissent leur chute et boostent ainsi leur pousse. Yébé Diouf s’est donnée comme mission de faire revivre toutes ces personnes qui rencontrent des difficultés avec leurs cheveux crépus, bouclés, ondulés, frisés, etc. Capill’Care est ainsi devenue une marque experte de la beauté holistique du cheveu texturé, compte désormais 18 produits et prépare le lancement de 7 nouveautés d’ici 2023.

D’abord principalement sénégalais, ses clients viennent désormais du monde entier. Aujourd’hui, 3 ans après la création de Capill’Care, la marque dont l’efficacité des produits n’est plus à prouver conquit le cœur des consommateurs et enchaîne des récompenses et des prix internationaux. C’est ainsi qu’en mars 2022, Capill’Care se retrouvait dans le top 20 des meilleurs entrepreneurs innovants parmi une liste de plus de 500 candidats sélectionnés, et remportait le concours régional de la création d’entreprise.

Capill’Care

Un esprit d’innovation et une expérience utilisateur forte pour se différencier dans un segment hautement concurrentiel

Consciente d’évoluer dans un segment capillaire où la concurrence est forte en Occident comme en Afrique, Capill’care met un point d’honneur sur la puissance de ses ingrédients et sur le désir de faciliter l’utilisation de ses produits à sa communauté pour se démarquer.

Ainsi, la marque utilise la magie de l’ayurveda pour rendre ses produits hautement efficaces. Elle sort des sentiers battus en explorant des ingrédients peu vulgarisés comme l’ambunu. Elle est d’ailleurs aujourd’hui, la première marque franco-sénégalaise à avoir popularisé cet ingrédient.

C’est toujours avec cet esprit d’innovation que Capill’Care propose aujourd’hui des produits sous des formes autres que celles classiques. A titre d’exemple, on retrouve sur le marché des produits capillaires, des shampoings liquides et solides et récemment, Capill’Care a lancé le shampoing sous forme de pâte. Ce nouveau format de shampoing est une grande nouveauté aujourd’hui sur ce segment capillaire.

Shampoing pâte Capill’Care

Par ailleurs, pour apporter à ses consommateurs des soins toujours efficaces et surtout, adaptés à leur style de vie, la marque leur propose des solutions capillaires complètes prêtes à l’emploi afin de leur faire gagner du temps et de l’argent.De plus, son service après-vente reste très proche des clients afin de suivre l’évolution des besoins de ces derniers en termes de soins et d’identifier comment Capill’Care pourrait y répondre. D’ailleurs, l’une des plus grandes satisfactions de YébéDouf, c’est de savoir que, quelque part dans le monde, Capill’Care aura aidé un homme, une femme ou un enfant à retrouver confiance en elle grâce à l’efficacité et la sécurité de ses produits mais aussi, grâce au suivi que la marque apporte à ses clients.

En parlant de sécurité des produits, Yébé Diouf a très tôt confié la formulation de ses produits capillaires à un laboratoire qui les fabrique selon les standards européens. Les ingrédients principaux utilisés sont certifiés bio et Yébé espère décrocher également cette fameuse certification pour l’ensemble des produits Capill’Care. Ils proviennent principalement d’Inde, mais aussi d’Afrique pour des ingrédients comme l’ambunu par exemple.

Capill’Care, c’est aussi de gros défis

« L’entreprenariat c’est beau et passionnant. Mais ce qui l’est moins, c’est tout ce qu’il faut faire pour réussir », rappelle la fondatrice de Capill’Care. Malgré une grande adoption des produits Capill’Care par les consommateurs et les récompenses obtenues par la marque, Capill’Care a tout de même des défis à relever. Et parmi les challenges que rencontre Yébé Diouf avec Capill’Care, se faire connaître est sans doute l’un des plus importants. En effet, les gens n’achèteront pas les meilleurs produits capillaires au monde s’ils ne savent pas que ces produits existent. Se faire connaître et faire connaître l’efficacité de ses produits était (et demeure toujours) un défi de taille pour YébéAinsi, pour créer et agrandir sa communauté, Yébé Diouf utilise le marketing d’influence en travaillant avec des célébrités, des médias et des influenceuses spécialisées sur le capillaire.

Connaissant la force du SEO, la jeune dame a également investi très tôt dans le lancement d’un blog autour des produits Capill’Care. En dehors du marketing d’influence et de la création de contenus, la marque développe son site e-commerce et intègre de plus en plus des concept-stores en Afrique comme en Occident pour accroître sa visibilité.

Au-delà de la visibilité et comme une majorité d’entrepreneurs, l’autre grand défi pour Capill’Care est de se faire financer. Malgré son statut de cadre et son expérience de plus de 7 ans dans le milieu de la banque, elle a dû batailler pendant plusieurs exercices comptables avant de pouvoir décrocher un financement. C’est un défi qu’elle gère mieux désormais, mais elle reste consciente qu’il ne faut pas se reposer sur ses lauriers. D’ailleurs, lorsque la rédaction de Setalmaa lui a demandé quels conseils elle donnerait aux entrepreneurs qui se lancent sur le marché des cosmétiques, la jeune femme nous confie ceci : « Je recommande aux entrepreneurs de se construire une bonne épargne avant de se lancer dans un projet entrepreneurial. Les banques ne financent pas les démarrages. Elles observent d’abord avant de t’accorder quelque chose. Construisez-vous également un bon réseau pour vous soutenir (parents, amis, etc. )».

Concernant le marché de la beauté et des cosmétiques, la jeune entrepreneure reste confiante. Avec une estimation de plus de 330 millions de potentiels acheteurs, Setalmaa nous a démontré que ce secteur sera le nouvel eldorado d’ici quelques années. J’y crois. Je suis déjà sur ce marché et je sais que beaucoup de marques vont encore se réveiller et vouloir explorer le marché de la beauté en Afrique.”

Partie d’une expérience personnelle de sa fondatrice Yébé Diouf, Capill’Care est l’une des marques précurseures de tendances dans le secteur des produits capillaires naturels. Alliant médecine traditionnelle asiatique et ressources naturelles puissantes d’Afrique, la marque innove et séduit des milliers de consommateurs en Afrique et en Europe. D’ici 5 ans, Yébé Diouf voit grand pour Capill’Care et souhaite ouvrir des boutiques en France, au Sénégal, en Côte d’Ivoire, au Congo et au Cameroun. En attendant, pour se procurer les produits de la marque, rendez-vous sur le site internet de Capill’Care. Et pour ceux et celles qui sont au Sénégal, vous pouvez acheter vos produits Capill’Care à la boutique Les Hairoines à Dakar.