Setalmaa

Accède aux informations et aux produits beauté qui te conviennent le mieux

Les dreadlocks : entre préjugés et incompréhensions

Bien que très populaires ces dernières années, les dreadlocks n’en demeurent pas moins controversées. Propulsées par des figures emblématiques telles que Bob Marley, elles sont entre autres une coiffure symbolique des rastafaris. Les dreadlocks sont portées par de plus en plus de personnes et même par des célébrités pour des raisons esthétiques ou de confort. Cependant malgré leur popularité, certains stéréotypes qui leur sont associés ont la vie dure. 

 

Les dreadlocks sont sales

Cliché : Pour certains, dreads et propreté ne font pas bon ménage. Elles sont vues comme un amas de cheveux emmêlés et laissés à eux-mêmes. Pour ces personnes, les dreadlocks ne se lavent pas ou du moins très rarement. 

 

 

préjugés sur les locks

 

 

Réalité : on peut très bien porter des dreadlocks et être propre. L’hygiène et les locks ne sont guère incompatibles. En réalité, la saleté n’a rien à voir avec cette coiffure. On peut bien garder ses cheveux naturels ou défrisés, porter un tissage, des rajouts ou même des locks tout en étant propre. Avoir des dreads n’empêche donc pas d’avoir les cheveux propres, bien au contraire. On peut et on doit d’ailleurs les laver.  Il existe d’ailleurs de plus en plus de shampoings et autres produits de soins formulés pour elles. 

 

 

Les dreadlocks font négligées

Cliché : les locks font trop décontractées et ne sont absolument pas une coiffure professionnelle. On ne peut pas les porter dans une entreprise à moins de travailler dans l’art ou la coiffure. 

 

 

préjugés sur les dreadlocks

 

 

Réalité : les dreads sont une coiffure à part entière qui demande un certain soin. Entre les énormes dreads enfouies sous un bonnet bariolé et les locks difformes portées par des hommes et des femmes au look baba cool, il y’a tout un monde. Il existe presque autant de têtes locksées que de personnalités. Cette coiffure peut donc bel et bien être portée au travail, même si on est dans un bureau. Tout dépend en effet de l’allure générale. On ne peut pas non plus nier que certaines entreprises sont encore aujourd’hui réfractaires à confier des postes à des personnes portant des dreads. 

 

 

Les porteurs de dreads sont des fumeurs de ganja

Cliché : les gens qui portent des dreadlocks sont des adeptes de la fumée. Ils sont tout le temps en train de fumer et de parler bizarrement tels des drogués. 

 

 

préjugés sur les dreadlocks

 

 

Réalité : tous les porteurs de dreads ne sont pas des fumeurs de chanvre. De plus, il existe une pléthore de fumeurs qui ne portent pas de rastas. Le cliché viendrait sans doute du fait que le cannabis soit profondément lié au mouvement rasta. Seulement tous ceux qui portent des dreads ne s’identifient pas à ce mouvement.

 

 

Les dreadlocks c’est pour les gangsters

Cliché : Les locksés mènent une vie de gangsters. De manière générale, que ce soit en Afrique ou ailleurs, certains éprouvent à l’heure actuelle une certaine méfiance vis-à-vis d’eux. 

 

 

préjugés sur les dreadlocks

 

 

Réalité : l’habit ne fait pas le moine et la coiffure n’a jamais été une preuve de banditisme. Dire que les locksés sont des voleurs et des criminels est tout simplement ridicule. Ici aussi le cliché remonte à plusieurs décennies. Avec la popularisation de cette coiffure auprès du mouvement hip-hop, lequel était aussi associé aux gangs, les dreads ont du coup bénéficié de ce même cliché. Par ailleurs, dreadlocks signifie littéralement « mèches de la peur ». 

 

 

les locks

 

 

Si les locks sont généralement associés au rastafarisme en Jamaïque ou ailleurs et aux « baye fall » au Sénégal, elles sont surtout portées par des gens qui ne s’identifient ni à l’un ni à l’autre groupe. Elles ont chez beaucoup d’adeptes une visée purement esthétique. Par ailleurs les jugements de valeurs liés au port de cette coiffure sont encore d’actualité, même s’ils s’amenuisent de plus en plus. Pourtant, que l’on soit rasta ou pas, qu’on porte des dreads ou pas, la saleté et la criminalité se retrouvent chez tous les groupes sociaux. 

 

Et vous, avez-vous des clichés vis-à-vis des dreads ? Vous portez des dreads et avez été l’objet de critiques ou non ? Venez partager votre expérience avec nous sur nos réseaux sociaux.

 

Avatar
SHOWHIDE Comments (0)

Comments are closed

Setalmaa

Setalmaa fournit des informations beauté personnalisées et facilite l'accès aux produits en Afrique francophone.

Des questions ?
Ecrivez-nous sur WhatsApp