5 anciennes coiffures africaines aujourd’hui portées par des célébrités
Setalmaa

Accède aux informations et aux produits beauté qui te conviennent le mieux

5 anciennes coiffures africaines aujourd’hui portées par des célébrités

Les cultures et rituels beauté africains ont longtemps été une source d’inspiration. Et les célébrités ne se sont pas faites prier pour revisiter des styles de coiffure portés par nos aïeules. Apparues depuis l’antiquité, les coiffures africaines se sont transmises de génération en génération et ont bien traversé les époques. On les portait pour paraître plus beaux, transmettre un message ou pour faire valoir son appartenance sociale. Elles se sont répandues à travers le monde entier et sont un véritable symbole de la civilisation africaine. De Beyoncé à Rihanna, en passant par Taraji P. Henson, redécouvrons ces anciennes coiffures africaines, issues de notre héritage, qui reviennent au-devant de la scène.

Les tresses africaines

Tresses africaines portées par Zendaya

 

Vous les avez certainement vues sur des stars comme Beyoncé, Alicia Keys, Ciara, Zendaya et autres célébrités le temps d’un événement.

Ancrées dans la communauté noire depuis très longtemps, les tresses perdurent encore aujourd’hui. Les toutes premières tresses sont apparues à l’époque de la préhistoire, preuve que ces coiffures sont très anciennes. Les sculptures en terre cuite Nok ainsi que certaines sculptures égyptiennes en témoignent. Elles se propageront, par la suite, partout sur le continent africain, chez différents peuples : les Akans en Côte d’Ivoire, les Wolofs au Sénégal, les Mandingues au Mali.

C’est au 20 et au 21ème siècle que les tresses africaines commencent à devenir très populaires, notamment aux États-Unis, grâce au mouvement hip-hop, un courant culturel d’origine afro-américain. On note qu’il existe une grande variété de tresses africaines : moyennes, courtes, détachées, longues.

Les bantu Knots

Coiffures africaines Bantu Knots

 

Plus connues sous le nom de “Nœuds Bantu“, elles font partie des coiffures africaines les plus adoptées par les célébrités. Jada Pinkett Smith, Yara Sayeh Shahidi et Rihanna en ont été conquises.

Comme son nom l’indique, cette coiffure à la fois simple et originale, vient du peuple Bantu. Les femmes la portaient lors des cérémonies traditionnelles ou pour diverses occasions de la vie quotidienne. On la réalise en divisant les cheveux en petites sections puis en les torsadant et en les enroulant sur eux-mêmes pour créer de petits nœuds. Coiffure protectrice, les bantu Knots fonctionnent très bien sur les cheveux crépus, qu’ils soient courts ou longs.

Les tresses Fulani

Rihanna affichant des Fulani Braids

 

On les appelle communément “les tresses peules”. Et pour remonter à leur origine, elles proviennent du groupe ethnique des peuls ou Fula. C’est une communauté nomade, présente au Sahel et en Afrique de l’Ouest (Mali, Niger, Sénégal, etc.). Le plus souvent, les femmes peules ornent ces tresses de perles, de pièces d’argent ou de cauris. Ce qui apporte un look à la fois audacieux, glamour et royal.

Si l’actrice Cicely Tyson a été la première femme noire à afficher les tresses Fulani sur le tapis rouge, d’autres célébrités ont contribué à la popularisation de cette coiffure africaine. Parmi elles, figurent Alicia Keys, Taraji Henson et Kim Kardashian.

Les Fulani Braids se portent de différentes manières, en chignon ou en queue de cheval. Pour la petite info, c’est une coupe dans laquelle les cheveux sont divisés au milieu et sur le côté avant d’être tressés.

La couronne tressée

Coiffures africaines couronne tressée

 

La couronne tressée est aussi une coiffure africaine dont l’origine remonte au peuple Mangbetu du Congo. À la fois impressionnante et majestueuse, on la portait pour mettre en évidence l’allongement du crâne chez les gens du peuple Mangbetu.

L’avantage de cette coiffure africaine est qu’elle donne un air plus naturel, mais aussi majestueux. Elle est idéale pour les personnes qui veulent une coupe royale, qui leur permet de se démarquer des autres.

On voit Beyoncé l’arborer fièrement dans son clip “Sorry”, une belle manière de rendre hommage à la l’Afrique, particulièrement aux femmes de la tribu Mangbetu du Congo.

L’Amasunzu

Une des coiffures africaines des femmes rwandaises L’Amasunzu

 

Cette coiffure africaine est associée aux Hutus du Rwanda et aux Tutsis. Elle date de plus de 500 ans et s’affichait sur la tête des personnes, quel que soit leur statut social et matrimonial. Si les femmes célibataires la portaient en guise de symbole de leur pureté, les hommes guerriers, eux, l’utilisaient pour prouver leur bravoure et leur force. À cette époque, la coiffure qu’on arborait, reflétait notre statut social, notre position.

L’Amasunzu est une coiffure dans laquelle les cheveux sont coiffés en forme de croissant avec des contours nets, puis séparés en rangées. On se rappelle encore de Lupita Nyong’o qui portait avec élégance cette coiffure traditionnelle aux Oscars 2018.

 

D’autres coiffures africaines, symboles de notre héritage culturel, ont aussi fait leur come-back. On peut citer, comme exemple, les cheveux filés où on enroule un fil noir lisse autour des cheveux, séparés du dessus des racines aux pointes ou le chignon zoulou qui consiste à réunir les cheveux de telle sorte à former un nœud supérieur et à les étirer en sections avec une cravate.

Et vous, laquelle choisiriez-vous parmi ces coiffures africaines ? Dites-le nous en commentaires !

SHOWHIDE Comment (1)
Setalmaa

Setalmaa fournit des informations beauté personnalisées et facilite l'accès aux produits en Afrique francophone.