Okhamaré : la marque qui valorise le khamaré ou racine du vétiver en produits cosmétiques - Setalmaa
Setalmaa

Accède aux informations et aux produits beauté qui te conviennent le mieux

Okhamaré : la marque qui valorise le khamaré ou racine du vétiver en produits cosmétiques

Transformer le khamaré en soins cosmétiques, il fallait y penser. C’est la brillante idée qu’a eu Hawa Sakho, l’entrepreneure visionnaire qui s’est lancée dans la valorisation de cette plante utilisée en Afrique, depuis plusieurs générations pour l’hygiène intime de la femme.

Agée de 38 ans aujourd’hui, la fondatrice de la marque de cosmétiques naturels à base de racine de vétiver est née en France, de parents sénégalo-mauritaniens. Profondément ancrée dans ses racines ouest-africaines, celle qui dirige Okhamaré a à cœur de participer à la valorisation des ressources naturelles du continent. Séduite et convaincue par le khamaré et ses bienfaits hors du commun dès sa première rencontre avec cette ressource, l’entrepreneure a jeté son dévolu sur ce secret de beauté et de santé transmis par sa mère, décidée à en faire profiter à ses pairs. Partons à la découverte de cette marque unique qui voue un culte à ce trésor des terroirs africains.

 

 

Qu’est-ce que le khamaré ?

Plante tropicale, originaire d’Afrique et d’Inde, le khamaré ou racine du vétiver se présente sous la forme de longues tiges sèches très populaires dans certaines régions d’Afrique. Il est apprécié pour sa fragrance boisée mais surtout pour ses effets thérapeutiques. Il est curatif, cicatrisant, antiseptique, anti-inflammatoire et apaisant. Utilisé presque exclusivement chez la femme, il a le pouvoir d’apaiser les douleurs menstruelles et de purifier l’organisme.

En plus d’être accessible et entièrement naturel, le « cepp » ou khamaré est réputé pour ses propriétés anti-irritantes et son action sur l’éclat de la peau, ce qui en fait une solution parfaite pour lutter contre l’acné et d’autres problématiques de peau.

Le Khamaré fait ainsi partie de ces rares plantes naturelles qui permettent d’assurer une beauté holistique (ses bienfaits agissent à l’intérieur et l’extérieur du corps).

Photos, femme tenant vétiver (khamaré)
Photos, femme tenant du vétiver ou khamaré

 

 

Des soins intimes féminins à la cosmétique…

Le khamaré ou gongoli ou encore cepp est bien ancré dans les us et coutumes d’Afrique de l’ouest, du Sénégal, du Mali et de la Mauritanie en particulier, pour notamment ses qualités gustatives et purifiantes. Chez les Wolof par exemple, cette plante est utilisée pour donner un goût particulier à l’eau et pour lutter contre les odeurs vaginales.

Chez les Soninké ou Sarakholé, le khamaré fait partie intégrante de la culture nuptiale. Chaque nouvelle mariée a en effet droit à une cure de vétiver pendant les 7 premiers jours suivant la nuit de noce. Elle en boit en infusion, en consomme dans la bouillie de mil ou de riz pour nettoyer son ventre et faciliter les rapports intimes. La femme en consomme également après son accouchement afin de bénéficier des effets épuratifs et désinfectants de cette merveille de la nature.

 

Hawa Sacko, fondatrice de la marque Okhamaré
Hawa Sacko, fondatrice de la marque Okhamaré

 

Et Hawa, n’a pas dérogé à la règle. Sa mère lui a fait boire et consommer du vétiver aux étapes importantes de sa vie de femme comme le veut la tradition. Dès les premières utilisations après son mariage en 2008, la jeune mariée découvre avec stupéfaction les changements de la consommation de cette plante africaine hors du commun sur sa peau et son bien-être. « Ma peau avait littéralement changé, confie-t-elle. Je n’avais plus aucun bouton et ma peau était visiblement moins sèche. Mon teint était éclatant et lumineux. ».

Du haut de ses 24 ans à l’époque, la jeune femme a commencé à s’interroger sur les vertus de ces tiges pas comme les autres. De fil en aiguille, elle en vient à se demander « mais pourquoi ne pas en faire des produits cosmétiques ? ». Le projet Okhamaré est ainsi né ! Une aventure entrepreneuriale passionnante venait de démarrer et Hawa devint sans doute la pionnière dans la valorisation du vétiver en soins cosmétiques.

 

Des tutos YouTube aux grands laboratoires internationaux

C’est en 2014 que Hawa a commencé à expérimenter l’utilisation de ce trésor intime féminin qu’est le khamaré en soin cosmétique. Elle se documente sur internet, fouille les tutos YouTube et teste ses propres formules. Elle réalise des gommages maison à base de khamaré, les expérimente sur elle et ça marche ! Très vite ses sœurs et ses amies deviennent ses premières clientes. Les retours positifs tombent, les formules deviennent plus précises et les éloges suivent. Ainsi pendant 4 ans, sa famille, ses amies et quelques fidèles clientes restent les utilisatrices exclusives de la marque en devenir.

 

 

Lors de l’accouchement de son 2eme enfant, en 2012, il y eut quelques complications. Son corps de femme est malmené, Hawa valse entre perfusions et médicaments oraux. Elle se tourne de nouveau vers cet ingrédient miracle qu’est le vétiver pour se soigner et se remettre sur pieds. C’est définitivement le déclic ! Elle est plus que jamais convaincue des bienfaits inépuisables du khamaré et décide de se concentrer au développement de sa marque.

Elle suit alors plusieurs formations en cosmétologie, trouve le bon dosage pour ses produits et se professionnalise. Progressivement, les femmes commencent à s’intéresser à ses produits. Croulant sous la demande et décidée à offrir le meilleur à sa clientèle actuelle et future, elle trouve un laboratoire qui se charge de lui produire ses soins plus rapidement et avec une qualité sans faille. Qu’à cela ne tienne, trouver un labo qui répond à la demande de la jeune femme n’a pas été de tout repos. Il a fallu casser sa tirelire et des mois de recherches pour mettre la main sur le partenaire idéal.

Okhamaré
Okhamaré

 

 

Valeur ajoutée et éléments différenciant de la marque pour femmes noires et métissées

Okhamaré, c’est une gamme complète au khamaré, 100% naturelle, conçue par une africaine pionnière dans l’exploitation des bienfaits de cette plante pour la beauté. Les produits sont aux normes et la marque dispose d’une autorisation de vente sur le marché français. Elle prône la mise en valeur des plantes et ressources naturelles du continent pour les vulgariser auprès des consommateurs avec une assurance sur la sécurité d’utilisation.

Par ailleurs, la marque se fournit entièrement en Afrique, auprès de petits agriculteurs et vendeurs locaux pour les aider à développer leur business.

De plus, la fondatrice a toujours été à l’écoute de ses clients qui ont inspiré bon nombre des articles de sa gamme. Des premiers gommages concoctés dans son petit labo maison, aux savons d’un grand labo français, la gamme ne cesse de s’agrandir.

Elle compte aujourd’hui plusieurs variétés de savons à base de khamaré et d’autres ingrédients tels que la carotte, le curcuma qui marchent très bien, différents types de gommages qui constituent ses best-sellers, deux crèmes de jour pour peau normale à sèche et pour peau mixte à grasse, une crème réparatrice nuit, une lotion, un sérum visage, un lait unifiant pour le corps, un masque peel off à base d’algues naturelles et khamaré ainsi qu’un masque à l’argile à base de khamaré. La marque ne compte pas s’arrêter là et prépare une gamme de produits capillaires à base de khamaré et d’autres ingrédients stars disponibles en Afrique.

Gamme complète Okhamaré
Gamme complète Okhamaré

 

 

Des salons parisiens à la conquête de l’Afrique

Depuis 2014, bien avant le lancement officiel de la marque Okhamaré que le plus grand nombre de consommateurs a découvert à partir de 2017, Hawa avec l’aide de ses sœurs, a sillonné presque tous les salons Afro qui existaient à Paris. Son but ? Faire le bonheur de femmes comme elles en les aidant à disposer des meilleurs produits pour prendre soin de leur beauté et de leur bien-être. C’est d’ailleurs l’une des raisons pour lesquelles, elle a décidé de suivre une formation en cosmétologie pour parfaire sa formule, améliorer ses procédés et offrir des produits de qualité irréprochable à ses clientes.

Pendant plusieurs années, elle réussit à jongler entre son boulot de commerciale, son rôle de mère et le développement de sa marque. Aujourd’hui pour répondre à la demande grandissante, elle a confié entièrement la partie production de son business à un laboratoire partenaire, ce qui lui permet d’honorer les commandes dans les délais. Si jadis plus de la moitié de son chiffre d’affaires provenait de l’Europe, aujourd’hui, Dakar et les villes de la sous-région sont en train de prendre le relais.

Il a fallu beaucoup de boulot, de la persévérance et une bonne dose de motivation à l’entrepreneure pour arriver à ce stade. Comme tout entrepreneur, elle a dû relever des défis pour trouver les bons packagings qui reflètent sa marque. Ne vous y méprenez pas, la marque est loin d’avoir atteint ses objectifs et se voit déjà comme un géant incontournable entre l’Europe et l’Afrique.

 

 

A qui s’adressent les produits Okhamaré ?

A toutes les femmes de tous types de peau désireuses de prendre soin de leur peau avec des ingrédients naturels, issus de la flore africaine et capables de répondre à leurs problématiques beauté et santé. En quelques années, la marque poursuit son bonhomme de chemin et est devenue la coqueluche des femmes noires et métissées qui veulent se débarrasser de certaines imperfections cutanées (acné, boutons, irritations, teint terne…) ou qui veulent simplement prendre soin d’elles-mêmes.

 

 

 

Où trouver les produits Okhamaré ?

Les produits sont disponibles sur le site de la marque elle-même mais également auprès de revendeurs en Afrique. Et d’ailleurs, si vous voulez redistribuer la marque Okhamaré dans votre pays de résidence, n’hésitez pas à nous contacter ou contacter directement Hawa sur ses différents réseaux sociaux.

 

Connaissez-vous la marque Okhamaré ? Avez-vous déjà testé ses produits ? Dîtes-nous tout en commentaire.

SHARE
SHOWHIDE Comments (0)

Comments are closed

Setalmaa

Setalmaa fournit des informations beauté personnalisées et facilite l'accès aux produits en Afrique francophone.