Comment retrouver une peau naturelle après la dépigmentation ? Entretien avec Sandrine Assouan - Setalmaa
Setalmaa

Accède aux informations et aux produits beauté qui te conviennent le mieux

Comment retrouver une peau naturelle après la dépigmentation ? Entretien avec Sandrine Assouan

Oui, des femmes africaines continuent à se dépigmenter la peau. Elles semblent constituer une majorité lorsqu’on s’en tient à la manière dont on nous présente les chiffres sur la dépigmentation en Afrique, dans tous les articles et vidéos qui traitent de la question. Mais cette majorité apparente ne doit pas éclipser ces autres femmes dépigmentées à la recherche d’aide pour retrouver leur peau noire normale. Ces dernières sortent de l’ombre. Elles sont de plus en plus nombreuses à nous écrire pour demander de l’aide. Dans cet article, nous sommes parties à la rencontre de Sandrine Assouan Kouao, une spécialiste de la peau noire, une professionnelle qui accompagne des femmes dépigmentées. Sandrine est ingénieure en chimie, coach & spécialiste de la peau noire et fondatrice de la marque Nature et Traditions. Elle répond à nos questions sur la question de la dépigmentation et surtout, sur les solutions à suivre dès lors qu’une femme prend la décision d’arrêter la dépigmentation. Entretien

 

 

 

Comment retrouver une peau naturelle après la dépigmentation ? Entretien avec Sandrine Assouan
Sandrine Assouan

 

 

 

Que répondez-vous à ceux qui disent que tous les produits dépigmentants ne sont pas nocifs et qu’avec les bons produits, on peut être claire sans taches ni effets secondaires sur la peau ?

Il faut savoir que l’utilisation des produits éclaircissants fait appel à un certain mécanisme : celui de ralentir la production de mélanine. Cette production de mélanine est essentielle pour notre organisme. La quantité de mélanine a été décidée génétiquement pour nous apporter une certaine protection. La mélanine intervient dans différents domaines qu’on oublie souvent : les yeux, les cheveux, le cerveau et la peau. Et nous, on ne regarde que la peau. En plus de ça, en utilisant certains produits, on ne voit que ce qui est externe. On verra donc une peau unifiée sans dégâts extérieurs visibles. Mais ce qu’on ne voit pas, c’est tout ce qui se passe à l’intérieur. En bloquant la mélanine, on empêche la protection naturelle qu’on a par rapport au soleil. On aura ainsi : 

—  Un vieillissement cutané beaucoup plus rapide

—  Des risques accrus de cancer de la peau ou de dégénérescence cellulaire beaucoup plus rapidement aussi parce que les rayons pénètrent plus facilement dans le corps car il n’y a plus de protection qui les empêche de le faire.

 

 

Comment retrouver une peau naturelle après la dépigmentation ? Entretien avec Sandrine Assouan
Un dermatologue d’un hôpital d’Abidjan, en Côte d’Ivoire, examine les pieds abîmés d’une Ivoirienne suite à la dépigmentation (SIA KAMBOU / AFP) via France info

 

 

La peau est ainsi fragilisée. Donc il y a ce qu’on voit et ce qu’on ne voit pas. Ce qu’on voit et ce à quoi on est sensible, ce sont les taches et les vergetures. Mais lorsque vous utilisez certains types de produits, vous commencez à avoir une mauvaise cicatrisation (une chose de plus que vous ne pouvez pas voir à l’oeil nu tant que vous ne vous êtes pas blessée). Donc c’est peut être un bon produit dans votre tête parce que le teint est unifié mais lorsqu’on va devoir vous recoudre parce qu’il y a un problème, on se rend compte que vous avez une difficulté pour la cicatrisation, parce que votre peau est devenue trop fine. 

 

Il n’y a pas de bons produits éclaircissants.

 

Donc il n’y a pas de bons produits éclaircissants. Il y a des produits qui ne vont pas vous donner des signes extérieurs de dégâts de la peau, mais ce qui se passe à l’intérieur (diabète, hypertension, dégénération cellulaire, cancer, …) peut-être très grave. Et tout cela, vous ne le voyez pas. Donc si on bloque la production naturelle de mélanine et donc notre protection déterminée lorsqu’on est né, il faut être sûr qu’il y aura une répercussion même si ce sera dans 10, 20, 30 ou 50 ans.

 

On peut vous présenter souvent un produit avec un ingrédient clé. Par exemple, on vous parlera d’une crème avec de la vitamine C ou une crème aux acides de fruits et c’est tout.  Mais tout le reste, les 20 ou 30 autres ingrédients qui composent ce produit sont eux, peut-être dangereux mais vous ne le savez pas.

 

Et aussi, l’autre répercussion qui est très importante pour les femmes et qu’on néglige souvent, ce sont les perturbateurs endocriniens ou tous les autres facteurs qui vont venir empêcher d’avoir des enfants ou provoquer des malformations au niveau des foetus. Et ça, vous pouvez avoir une peau nickel, ça reste une conséquence que vous ne maitrisez pas parce que vous ne savez pas quels sont les ingrédients qui composent les produits que vous utilisez.

 

Peut-on clarifier et unifier son teint sans pour autant le dépigmenter ?

Ce qu’il faut comprendre c’est que la tache, c’est un endroit où il y a une sécrétion de mélanine beaucoup plus importante qu’ailleurs. Il faut qu’on comprenne cela pour ensuite avoir les gestes beauté qui vont pouvoir faire partir ces taches en douceur. Mais cette démarche doit faire l’objet d’une consultation pour identifier pourquoi on a eu ces boutons ou ces taches ? Est-ce parce qu’on casse nos boutons ?  Est-ce lié à des blessures ? Le tout pour savoir combien de temps ça peut prendre avant de disparaître et quels sont les mécanismes à mettre en place pour unifier le teint.

 

Changer de carnation sans se dépigmenter, ce n’est juste pas possible. 

 

Cependant, on peut sur une tache, avoir une application de dépigmentation avec un produit et ça, c’est tout à fait encadré par un dermatologue par exemple ou un spécialiste de la cosmétique. Mais cette action doit être ciblée parce que cette zone-là a sécrété trop de mélanine à un moment donné. 

 

Oui, on peut tout à fait unifier son teint sans se dépigmenter. Maintenant le terme marketing “clarifier” me pose problème. Je préfère dire apporter de l’éclat à ma peau. Avoir une peau éclatante sans changer de carnation est donc tout à fait possible. Mais changer de carnation sans se dépigmenter, ce n’est juste pas possible. 

 

On pense que dès qu’on arrête de se dépigmenter, on va se retrouver avec un teint encore plus foncé qu’avant. Est-ce fondé ?

Pour être totalement honnête, tout dépend de ce qu’on a utilisé comme produits d’une part. Tout dépend de combien de temps on l’a utilisé. Et enfin, tout dépend de la façon dont on est en train d’arrêter. Est-ce qu’on a arrêté tout d’un coup ? Est-ce qu’on a fait une transition ? 

 

Ce qui est clair, c’est qu’il faut déjà comprendre pourquoi on s’est dépigmenté.e la peau. Qu’est-ce qui a été le mécanisme mis en place ? Avec les réponses à ces questions, on comprend aussi pourquoi la peau prend ce choc. Je m’explique, lorsque vous arrêtez de vous dépigmenter, vous bloquez la production de mélanine. Lorsque vous décidez finalement d’arrêter de la bloquer, votre corps réagit. Il sait que la mélanine est là pour vous protéger et donc qu’est-ce qu’il fait? Il va essayer de vous protéger au maximum en sécrétant justement le maximum de mélanine.

 

Lorsque vous arrêtez de vous dépigmenter, vous bloquez la production de mélanine. Lorsque vous décidez finalement d’arrêter de la bloquer, votre corps réagit.

 

De plus, il y a très longtemps qu’il n’a pas été dans ce mécanisme là. C’est comme si on vous empêchait de manger votre plat préféré et tout d’un coup, on vous dit allez-y. Forcément, vous allez en faire un peu trop. Et très souvent, c’est exactement ce qui se passe avec notre peau lorsqu’on décide d’arrêter la dépigmentation. Ceci dit, dans beaucoup de cas, on n’a pas forcément une peau qui est plus foncée, on a simplement une peau qui reprend sa couleur naturelle. Dans la majorité des cas, on a tendance à avoir un teint plus foncé mais ce n’est qu’une transition car après, ça se rééquilibre tranquillement.

 

Quel est le processus pour arrêter la dépigmentation et quels sont les produits à privilégier ?

Pour pouvoir arrêter les produits éclaircissants, c’est d’abord un état d’esprit. Il va falloir vraiment travailler là-dessus. Votre aspect va changer et votre peau va chercher son équilibre. Tout comme votre organisme va vous dire merci parce que souvent, y a beaucoup de problèmes internes qui sont dus aux produits éclaircissants mais on ne s’en rend pas compte. L’état d’esprit est donc quelque chose qui va être primordial. 

 

 

Comment retrouver une peau naturelle après la dépigmentation ? Entretien avec Sandrine Assouan
Une alimentation saine après la dépigmentation. Via Ferloo

 

 

Ensuite, on va beaucoup s’appuyer sur l’alimentation parce que c’est comme ça qu’on va pouvoir nourrir concrètement notre peau de l’intérieur vu que c’est  là où tout se passe. Il y a vraiment des aliments qui sont spécifiques, qui vont venir contribuer à récupérer une meilleure qualité de peau. On va aussi parfois partir sur des compléments alimentaires quand c’est vraiment arrivé à un certain niveau et qu’on a vraiment besoin d’envoyer certains types de vitamines à la peau. Et enfin, on va utiliser des bons produits qui sont naturels idéalement. Souvent, lorsque la peau est beaucoup trop déshydratée ou sèche, on peut effectivement utiliser les produits dit conventionnels pendant un certain temps pour que la transition se fasse petit à petit. Tous les cas sont particuliers mais globalement,  il faut privilégier : 

  1. Le mindset, l’état d’esprit, sans lequel, on ne réussira pas le processus d’arrêt de la dépigmentation 
  2. Une alimentation ciblée
  3. Parfois des compléments alimentaires
  4. Boire beaucoup d’eau : c’est indispensable car ça permet d’éliminer les toxines, de ramener à la peau son carburant pour que ses cellules fonctionnent correctement 
  5. De bons produits cosmétiques naturels pour nourrir et réparer de l’extérieur. 

 

Concernant les produits, il y en a différents types. On va privilégier les huiles et les beurres. C’est eux qui vont apporter le nécessaire à la peau. Il y a des huiles et des beurres qui sont plus adaptés par rapport au type de séquelles rencontrées. Il faut vraiment aller sur des matières qui sont douces, qui n’agressent vraiment pas la peau. Sur des savons surgras saponifiés à froid qui contiennent de la glycérine, qui vont chouchouter votre peau…

 

Est-ce possible de réparer la peau et les dégâts causés par la dépigmentation comme les taches, vergetures et autres ?

Je suis très claire et très honnête avec ça et tout va dépendre de la profondeur de la séquelle d’une part et d’autre part aussi du type de produit qu’on a utilisé et de la qualité de notre peau. 

 

On a tous une génétique. On vient avec une certaine génétique qui détermine notre couleur de peau, la qualité de notre peau, etc. On peut l’améliorer en utilisant de bons aliments, de bons produits et de l’eau mais lorsqu’on l’a abimée, ce qu’on va aller chercher, c’est vraiment génétiquement parlant, les ressources qu’on a pour pouvoir vraiment récupérer notre peau. Il est fort probable que ces mécanismes-là ne soit plus équilibrés . Donc cela va prendre du temps pour certains types de séquelles notamment les vergetures qui ne partent pas réellement mais qui peuvent fortement être atténuées de sorte que la personne se sente beaucoup plus à l’aise avec son corps. 

 

Pour ce qu’on voit, on peut travailler la-dessus dans une certaine mesure. Pour ce qu’on ne voit pas, il va falloir réussir à faire les liens pour pouvoir travailler dessus efficacement.

 

Pour les vergetures assez prononcées par exemple, il y a aujourd’hui des techniques qui ne sont pas naturelles avec de la chirurgie esthétique et d’autres techniques esthétiques qui permettent d’atténuer fortement ces types de vergetures. Sur les peaux noires, je n’ai pas encore vu d’excellents résultats mais c’est possible. Il ne faut pas oublier que les vergetures traduisent la cassure à un niveau de la peau et du coup, c’est quand même une zone assez fragilisée. On n’y fait pas n’importe quoi. Il faut vraiment nourrir cette partie même si on ne l’aime pas. Cela va lui donner un meilleur aspect. Et c’est tout à fait possible avec des produits cosmétiques, des bons gestes et un bon matériel, car parfois oui, ça demande du matériel.

 

Maintenant, au niveau des taches, on peut aussi unifier la peau bien évidemment mais il faut accepter d’unifier dans un certain sens et non pas dans le sens de l’éclaircissement. Il faut le faire plutôt dans le sens de réunifier en rétablissant notre carnation de base. Donc ça c’est pour ce qu’on voit.

 

Pour ce qu’on ne voit pas, ça peut être de l’hypertension, du diabète, le cancer.. Et là par contre, c’est un peu plus compliqué parce qu’ on ne le voit pas. Et souvent, c’est parce qu’on ne fait pas le lien entre les produits éclaircissants et certaines maladies qu’on développe. Aujourd’hui, dans l’accompagnement qu’on fait dans le cadre du Cabinet noir et clair qu’on a monté avec le Dr Kundé, on regarde la composition des produits pour voir à quoi on s’expose concrètement.  Et cela est hyper important pour nous de distinguer ce qu’on voit et ce qu’on ne voit pas et voir comment on peut faire le lien avec les produits utilisés.

 

Pour ce qu’on voit, on peut travailler la-dessus dans une certaine mesure. Pour ce qu’on ne voit pas, il va falloir réussir à faire les liens pour pouvoir travailler dessus efficacement.

 

D’après votre expérience en tant qu’accompagnatrice des femmes dépigmentées, combien de temps faut-il pour retrouver  son teint naturel ?

Nous, nous sommes fixés d’abord sur le temps que ça prend pour retrouver une meilleure qualité de peau et ensuite récupérer un beau teint. Parce que oui, si on a un problème de peau, si on ne se sent pas bien, si on a eu des dégâts au niveau de la peau, c’est déjà parce qu’il y a eu une fragilité au niveau de la barrière épidermique. Donc le rôle premier du spécialiste, c’est de rétablir la force de protection de cette barrière et ensuite, on va travailler sur le teint, sur la qualité de la peau, le grain de peau, etc. 

 

C’est vraiment à partir de 6 mois qu’on obtient des résultats remarquables.

 

Cela peut prendre 6 mois au moins. C’est vraiment à partir de 6 mois qu’on obtient des résultats remarquables. Déjà à 3 mois, lorsqu’on suit très bien son traitement, on peut voir les premiers résultats encourageants, on voit déjà une différence. Mais pour la plupart des femmes que nous accompagnons, elles sont totalement à l’aise avec leur corps au bout de 6 mois. Mais notez bien que cela dépend vraiment de l’ampleur des dégâts internes et externes causés par les produits éclaircissants. C’est donc possible que certaines personnes mettent 1 an ou plus pour pouvoir récupérer une bonne qualité de peau.  

 

 

Est-il nécessaire de se faire accompagner quand on veut arrêter ? Par un dermatologue ou un autre spécialiste ?

Bien évidemment, on peut décider toute seule d’arrêter et de tenir toute seule tout le processus d’arrêt de façon autonome. Mais comme je dis, il y a ce qu’on voit et ce qu’on ne voit pas. Dans ce qu’on voit, il y a des techniques ou des façons de faire qui sont en général accompagnées par des spécialistes de la peau ou un spécialiste des cosmétiques de sorte à améliorer l’aspect de la peau. Après pour une peau malade, il faut absolument consulter un dermatologue pour déceler tous les problèmes causés par les produits éclaircissants et qui ont fragilisé la peau. Et par ailleurs, vous pouvez vous faire accompagner par un spécialiste de la cosmétique qui lui, pourrait accompagner à retrouver une meilleure qualité de peau, d’avoir les meilleurs gestes et vous (ré)apprendre à aimer votre peau naturelle (vu que très souvent, ne pas aimer sa peau pousse bon nombre de femmes à la dépigmentation). 

 

Le processus d’arrêt de la dépigmentation demande beaucoup de force mentale et de courage pour tenir. 

 

Donc oui, c’est nécessaire de se faire accompagner. Et au-delà de ça, il y a le mental. Le processus d’arrêt de la dépigmentation demande beaucoup de force mentale et de courage pour tenir. Avoir tout le temps quelqu’un qui nous motive et qui nous rappelle dans les phases difficiles que c’est normal de passer par ces moments de doute, c’est primordial.

 

 

Un dernier conseil pour les femmes qui souhaitent retrouver leur teint naturel ?

Je leur dirai d’abord : bravo. Le plus grand courage que vous avez eu, c’est de reconnaître que vous étiez dans un mécanisme qui n’est pas forcément le meilleur pour votre peau. Ensuite, n’oubliez pas de vous faire accompagner, de vous faire encadrer parce que cela ne va pas forcément être facile pendant tout le processus. Même si vous avez pris cette courageuse décision d’arrêter, il arrivera des moments de remous. L’idée est de surpasser cela. Vous devez savoir que ce n’est pas la fin du monde, vous pouvez y remédier dans une certaine mesure. 

 

N’oubliez pas aussi que la beauté, ça passe par l’intérieur et l’extérieur.

 

N’oubliez pas aussi que la beauté, ça passe par l’intérieur et l’extérieur. Apportez ce qu’il faut à votre peau par l’intérieur et par l’extérieur. N’hésitez pas à nous contacter si vous avez besoin d’accompagnement. Cela peut se faire en ligne ou en présentiel ou à participer à nos ateliers en France, au Sénégal, au Bénin, au Togo ou en Côte d’Ivoire sur comment retrouver une belle peau après la dépigmentation. 

 

Aminata Thior
Aminata Thior

Ingénieur télécom, fondatrice et redactrice en chef de Setalmaa, Aminata est une passionnée dans l’âme. « Apprendre sans cesse »,« douter » et « faire/make » sont les maitres mots qui l’accompagnent au quotidien. Blog personnel sur RFI/Mondoblog : http://leregardeminatag.mondoblog.org/

SHOWHIDE Comments (0)

Comments are closed

Setalmaa

Setalmaa fournit des informations beauté personnalisées et facilite l'accès aux produits en Afrique francophone.

Des questions ?
Ecrivez-nous sur WhatsApp